vendredi 10 juillet 2020


LES STRAUSS
La famille Strauss fut loin d’être unie comme on pourrait le croire et pourtant elle donna beaucoup de musiciens talentueux.
Johann Strauss père fut compositeur et chef d’orchestre à la cour, il joua dans divers pays et fut connu de son vivant, ses valses enchantaient le public. Il défendit à ses enfants de jouer et sa femme divorça, ainsi son fils Johann II fut également compositeur et musicien et il composa « Le beau Danube bleu » ainsi que l’opérette « La chauve souris » Le père était jaloux du succès de son fils et leurs relations ne s’améliorèrent qu’à la fin de sa vie.
Le frère Joseph composa des valses et quelques polkas mais il mourut tôt et ne fut pas très célèbre. L’autre frère Eduard composa beaucoup de valses et polkas et joua dans l’orchestre des Strauss. Son fils Johann Strauss III pris le relais. Si l’entente ne fut pas parfaite le talent des Strauss était bien réel et il continue à nous enchanter !
C’est une famille qui eut beaucoup de descendants musiciens après Bach.
Elena
ci-joint la photo de Johann Strauss père :

mercredi 8 juillet 2020


ELLE DISAIT
Elle disait :
  • Il ne faut pas marcher sur les feuilles, elles sont vivantes.
Et encore :
  • Ne laisse pas tomber un chat abandonné, garde-le et protège-le.
Ou bien :
  • Il faut toujours donner de la monnaie aux clochards, ils ont besoin de vivre comme nous.
Elle disait encore plein de choses, elle aimait les animaux, les feuilles qu’elles ramassaient à terre, les pauvres…
Elle ne disait pas qu’elle cherchait des jolies femmes pour les vendre à des hommes riches en Italie !
A treize ans on ne pardonne pas !
Elena

lundi 6 juillet 2020


#lundi soleil

juillet 2020: rouge
rouge : Linaé, le chien de ma petite-fille
Elena


jeudi 2 juillet 2020


La brouette
Lucas venait d’avoir huit ans, il était l’aîné des trois enfants. L’été il le passait chez ses grands-parents, il avait une brouette pour aider son grand-père et il prenait les choses très au sérieux. Il se fâchait quand ses sœurs l’ennuyaient se sentant utile en aidant ses grands-parents !
Ce jour-là Lucas, ses sœurs et sa grand-mère sont allées cueillir des mûres suivant les petits chemins, il poussait la brouette et les autres devaient mettre les mûres dedans, elle était destinée à la confiture que sa mamie faisait si bien !
En cours de route Muriel se mit à manger les mûres de la brouette, Lucas se fâcha et les enfants en vinrent aux mains, la brouette se renversa et les mûres se retrouvèrent à terre. Lucas resta un moment debout, les larmes coulaient de ses yeux, sa mamie l’embrassa en disant :
  • Ce n’est pas grave, les enfants aidez-moi à les remettre dans la brouette !
  • Elles seront toutes sales dit Lucas ;
  • Ce n’est pas grave, je les lave répondit sa grand-mère en souriant.
Ils remirent tout dans la brouette et Lucas tout fier partit en avant, sa grand-mère empêcha les filles de le suivre :
  • Vous avez fait assez de bêtises alors laissez-le, vous mangez aussi les confitures alors ne prenez que celles que vous cueillez !
Un peu honteuses les deux sœurs ne dirent rien. Une fois rentrés, tout le monde aida la mamie à laver puis préparer les pots, le sucre et tout ce qu’elle demandait. Lucas tourna la confiture dans la bassine, ses sœurs préparèrent de la place dans le placard. Le soir les pots étaient prêts, grand-mère en garda un pour les enfants, ils purent goûter la confiture en premier. Lucas dit :
  • C’est la meilleure confiture de l’année et il rit tout content – Nous t’avons bien aidé mamie ? Tu diras à maman que j’ai poussé la brouette ?
  • Bien sûr, je lui raconterai que vous m’avez tous aidé répondit sa grand-mère en souriant.
Elena


mercredi 1 juillet 2020


TON CHANT (à mon père)
Tu m’as chanté l’amour
Que je vivrai un jour.
Tu m’as chanté la joie
Qu’on ressent quelquefois,
Tu m’as chanté la peine
Qu’on éprouve tout de même,
Et toute la nostalgie
Qui vient de ton pays.
Tu me chantais aussi
Quand ta voix s’est éteinte.
Tu me chantais encore
Quand la mort t’a étreint,
Mais ton chant n’est pas mort,
Il chante dans mon cœur.
Elena