vendredi 14 janvier 2022

 

Caroline PAVLOVA (1807 – 1893)

Ecrivaine russe du XIXe siècle, poétesse et traductrice. Elle anime un salon russe avec son époux où son récit « Double vie » parle de la condition féminine russe. Sa poésie n’étant pas reconnue en Russie elle part vivre à Dresde où elle y mourut. Son œuvre fut reconnue en 1900 par les symbolistes de l’âge ingrat. Elle travailla comme traductrice en allemand.

Elena

Caroline Pavlova :

Quand ta voix est si tendre,
Ton œil si plein d'espoir,
Et j'entends sans entendre,
Je regarde sans voir ;
Quand un soupir achève 
Quelques mots dits tout bas, -
Oh ! Laisse que je rêve,
Ne t'en étonne pas. 

Quand une étoile blanche 
Luit au dessus de nous,
Quand, muette, je penche 
Mon front sur tes genoux ;
Quand la tristesse effleure
Mon cœur entre tes bras, -
Oh ! Laisse que je pleure,
Ne m'interroge pas. 

Que t'importe qu'une ombre
Passe devant mes yeux,
Qu'un instant tombe, sombre,
Dans mes instants joyeux ?
Mes bonheurs, mes souffrances,
M'inondant tour à tour,
Mes rêves, mes silences,
Mes pleurs ne sont qu'amour.

Avril 1837
( écrit en français )

Elena



 

6 commentaires:

  1. bonjour Elena
    dans ces pays baltes tu serais à l'aise question langue !!
    bisous

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique poème, j'aime cette écriture ..
    En faisant mon jogging matinal; j'ai attrapé froid, pendant quelques jours je n'étais pas bien maintenant ça a l'air d'aller
    Bon et doux weekend Elena
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
  3. Très beau poème d'une poétesse que je ne connaissais pas du tout. Merci pour cette découverte. Bisous et une belle fin de semaine

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce très joli poème ! passe un excellent week-end Elena avec
    bisous

    RépondreSupprimer
  5. tres belle poesie, dommage que cette dame ait du s'expatrier pour qu'on la reconnaisse, merci de nous en faire part, porte toi bien chere Ln, grosses bises

    RépondreSupprimer