mercredi 19 janvier 2022

 

UNE ADRESSE

Je cherchais la rue Jean Jaurès,

J’y avais vécu, il y a cinquante ans.

Tout avait changé, je me perdais,

Voilà j’ai trouvé la rue.

Je cherchais le numéro cent sept

Rasé, disparu, plus de passé.

Je restais au cent, perdant mes repères,

Mes larmes coulaient, plus de maison.

Je partis la tête dans mon passé,

Adieu enfance, triste moment.

Elena



8 commentaires:

  1. bonjour Elena
    parfois il vaut mieux ne pas y retourner et garder en mémoire les images du passé
    bisous

    RépondreSupprimer
  2. ..adresse et maison disparues, adieu jeunesse, adieux souvenirs, des choses qui arrivent hélas ! amities et grosses bises chere Ln ..

    RépondreSupprimer
  3. Et oui quand le quartier de notre enfance et encore plus la maison, n'existent plus, c'est encore plus douloureux. Il y a des endroits où je ne suis jamais retournée, juste pour ne pas avoir à vivre ça. Bisous et une douce journée

    RépondreSupprimer
  4. J'ai cherché une maison moi-aussi qui a fait place à un parking .
    Joliment écrit
    Douce journée ELENA
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
  5. C'est triste mais la vie change..Bisous doux weekend

    RépondreSupprimer
  6. Cela me fait penser quand il y a plusieurs années, je suis retournée à Paris, j'ai retrouvé mon ancien immeuble mais l'ai à peine reconnue. Je voulais refaire le chemin de l'école, de la maternelle jusqu'au CE2, mais ne l'ai pas retrouvé. Mémoire défaillante ou changement des quartiers? .... Le souvenir de mes pas dans les feuilles reste et c'est le plus important!

    RépondreSupprimer