vendredi 4 décembre 2020

 

GOGOL

Il est un des écrivains qui m’a le plus émue dans ma jeunesse grâce à son récit « Le manteau » Dans cet écrit on trouve toute la détresse profonde décrite avec une pointe d’humour. Il raconte l’histoire d’un employé pauvre qui réussit, après bien des sacrifices, à s’acheter un manteau. Tout fier il le porte pour aller travailler mais on le lui vole et là c’est sa vie qui est brisée !

Le manteau fut un chef d’œuvre, Dostoïevski et d’autres écrivains s’inspirèrent de lui !

Gogol fut surtout connu pour « Les âmes mortes » Ce récit lui est inspiré par Pouchkine, ce dernier lui inspira également « Le révizor » il dira « Ce Gogol me pique mes idées ! »

Les âmes mortes cela voulait dire les serfs . En effet, un terrien payait ses impôts d’après le nombre de serfs qu’il avait : les âmes. Pour payer moins d’impôts les terriens ne déclaraient pas les serfs morts. Gogol en fit une satire qui eut beaucoup de succès mais il ne le termina jamais définitivement, il brûlait la 3e partie dès qu’il la finissait. On peut le lire comme une œuvre achevée.

Le Revizor est un contrôleur qui vient sans s’annoncer dans une province. L’auteur en fait également une satire à succès. Il avait écrit à Pouchkine :

« Voilà le Révizor joué, et je ressens quelque chose de trouble, d’étrange… Je m’y attendais,

je savais d’avance ce qui allait arriver, et cependant un sentiment de tristesse et de dépit m’a

envahi. Ma propre création m’est apparue détestable, contre nature et comme étrangère à

moi […]. Dès le début de la représentation je me suis senti déprimé. Peu m’importait

L’enthousiasme et l’accueil du public. Je ne craignais qu’un juge parmi tous ceux qui étaient

au théâtre, et ce juge c’était moi-même. Je percevais en moi des reproches et un

mécontentement contre ma propre pièce, qui étouffaient tout le reste. Le public, lui, était

satisfait dans l’ensemble. La moitié a même accueilli la pièce avec approbation ; l’autre

moitié, comme il en va toujours, l’a injuriée, mais pour des raisons qui n’ont rien à voir avec

l’art. »

Ecrivain pessimiste il se raccrocha à la religion.

Devenu trop mystique il sombra dans la folie et se laissa mourir par le jeûne qu’il préconisait aux autres croyants. Toute son œuvre est plus une farce qu’une réalité et cela déstabilisa certains. Dostoïevski le suivit sur ce chemin !

Dans « Le journal d’un fou » on retrouve sa vision de la vie ou la folie !

Elena



16 commentaires:

  1. bonjour
    on se demande pourquoi de nombreux artistes finissent leur vie ainsi !! pour mon article je regrette que notre ami Popopo (Guy) n'ait pu le voir
    bisous

    RépondreSupprimer
  2. Salut, Je ne le connais pas mais ce serait intéressant que je le lis.

    Pas de courses aujourd'hui.

    Le temps s'arrange mais le froid est bien présent.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est facile à lire si bien traduit et c'est plus agréable pour le lire

      Supprimer
  3. Merci de nous présentez ce personnage qui le méritait....désolée d'avoir été peu présente. Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Peu connu en occident mais célèbre en Russie et autres pays de l'Est

      Supprimer
  5. a part les "âmes mortes" je ne connais pas bien cet auteur, merci de nous en parler, un grand personnage de la litterature russe, bon weekend chere ln, grosses bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il se peut que peu de ses romans fussent traduits en français ! Bises

      Supprimer
  6. Un écrivain qui a marqué la littérature russe
    Bon et doux dimanche ELENA
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
  7. Un écrivain à connaître ! la condition humaine en Russie de ce temps-là était particulièrement dure, surtout pour les serfs.
    Bon dimanche à toi.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,

    Il faut beau et c'est super.

    Bon dimanche

    RépondreSupprimer